D'une promesse à l'enfer

Après un petit moment à ne rien dire, il reprit son discours tout en fixant le plafond. Ses bras ballants de chaque côté de sa chaise, il donnait l’air d’être mort. Sa mâchoire s’animant à peine perceptiblement j’aurais pu croire qu’elle ne tenait sur ce cadavre amoindri que par de minces jointures, et que les courants d’air suffisaient à l’animer. Sa voix finit par ne plus me parvenir ; il parlait, pourtant, il parlait pour lui-même, je crois. Quelques bribes seulement de son discours me sont parvenues avant que mon esprit ne le quitte tout à fait : « ... explorera l’âme, cela pourrait être un document, comme une esquisse de carte de géographie... », « ...contrées hostiles, mais abondante de nourriture pour l’âme... », « ...l’âme... » – l’âme...

Je me levais silencieusement, faisant attention à ce que le tissu de mes vêtements se frictionna même le moins possible. Je pense qu’il parla encore un certain temps seul, et qu’après il ne se rappela pas même pourquoi il avait commencé à parler. Il a certainement ignoré mon départ, comme il a ignoré ma présence, je crois. Je n’étais rien qu’une voix dans sa tête.

page précédentepage suivante



pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14